Publication du rapport PIPAME sur les filières industrielles de la valorisation énergétique du sous-sol profond

14/03/2016

Le Le Pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques (Pipame) a publié une étude sur les perspectives des filières de valorisation énergétique du sous sol profond: exploration et production de produits pétroliers, géothermie profonde, stockage géologique d’hydrocarbures et de CO2.

Ces filières emploient plus de 66 000 salariés sur le territoire français pour un chiffre d’affaires d’environ 36 milliards d’euros. 60 % du chiffre d’affaires est réalisé à l’export, principalement par des champions nationaux de taille internationale à la pointe de la technologie. Derrière ces chiffres se cache une grande disparité au sein de ces filières: la filière d’exploration et de production de produits pétroliers regroupant un vaste écosystème d’entreprises de toute taille et rassemblant à elle seule 96 % des emplois.

Ces trois filières partagent néanmoins des problématiques communes : forte concurrence sur leur marché à l’export et étroitesse du marché national avec des opportunités de développement sur le territoire français très limitées et fortement encadrées par la législation. L’étude insiste donc sur la nécessité de mieux accompagner les PME dans leur développement à l’international. Par ailleurs, soumises aux mêmes types d’aléas géologiques et techniques, ces trois filières reposent sur des compétences et des technologies largement communes. Leurs différents degrés de maturité suggèrent que des transferts de technologies et de compétences des filières les plus matures (exploration et production de produits pétroliers, stockage d’hydrocarbures) vers les filières les plus jeunes (géothermie profonde à haute température en particulier et stockage de CO2 ) sont autant d’opportunités d’accélérer le développement de ces dernières. Une analyse du fonctionnement des filières du sous-sol a également permis d’analyser les bonnes pratiques dans sept pays : Allemagne, Chine, États-Unis, Islande, Japon, Norvège et Royaume-Uni.

 

Le rapport souligne la nécessité de développer les synergies et la fertilisation croisées entre les filières pour permettre leur développement au sein de la transition énergétique.

Dernière mise à jour le 14.03.2016